jeudi 11 juin 2015

Annonay la droite en pleine déconfiture

Communiqué du mouvement Annonay Pour Tous :

La "droite" locale chouine dur auprès du président de l'agglo du bassin annonéen depuis le limogeage de deux de leurs élus de leurs délégations.

L'histoire remonte à il y a quelques semaines juste après les élections départementales.

Lassés d'entendre les électeurs reprendre nos arguments comme quoi la "droite" vote main dans la main toutes les résolutions de la gauche et suite à leur déconfiture électorale dans le département, deux élues de cette pseudo opposition décidèrent de ne pas voter le budget en communauté d'agglomération d'Annonay comme notre tête de liste, Isabelle François.

La réponse du nouveau baron socialiste local, Simon Plenet fut immédiate et sans appel : ces deux élues, Virginie Ferrand et Martine Ollivier furent immédiatement limogées de leurs délégations au sein de l'agglomération du bassin d'Annonay.

Presque deux mois plus tard, ce ne sont pas moins de deux courriers, l'un à l'en-tête de la mairie de St Cyr et l'autre au nom de leur grupetto d'opposition qui sont partis vers Simon Plenet qui, en bon despote socialiste, n'a même pas daigné répondre pour le moment.

Dans ces deux courriers les mêmes pseudos arguments qu'ils ont mis un bon moment à concocter pour essayer de faire passer la pilule de leur limogeage, le tout sur fond de léchouille écœurante afin de récupérer leurs délégations et surtout les indemnités qui vont avec !

Elles n'auraient pas voté le budget de l'agglo à cause :

- du montant de la cotisation foncière des entreprises (CFE), alors même que cette CFE est une invention de leur maître Sarkozy, un outil qui saigne à mort les artisans et commerçants locaux.

- de l'opacité des comptes de la Sytrad sur le traitement des ordures ménagères  qui va augmenter ses tarifs et donc la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, (ce que nous annoncions début avril, voir notre bulletin municipal "je suis poubelle"), alors qu'ils ont voté pour tout ce système depuis le début et que tous les habitants du bassin protestent contre le nouveau système de collecte de leurs ordures ménagères quand aucune compensation financière ne leur a été accordée.

La seule chose pour laquelle ils pleurent, ce sont les indemnités liées à ces délégations qu'ils ne toucheront plus, le reste n'étant qu'excuses bidons pour le justifier auprès des électeurs encore crédules.





mardi 30 septembre 2014

Ces enfoirés veulent détruire nos familles !

Cela n'aura échappé à personne après les annonces de ces jours-ci : les sociétalistes qui nous gouvernent depuis trop longtemps sont constamment aux affaires lorsqu'il s'agit de détruire un peu plus ce qu'il reste de notre France : :

LES FAMILLES VONT TRINQUER !!!

- Après la légalisation du mariage homosexuel pour leur plaisir ainsi qu'aux petits copains, et ainsi se rassurer sur leur "anaturalité",
- Les tentatives non abouties pour le moment de légalisation des dérives que sont la GPA et la PMA, pour essayer de combattre chimiquement les conséquences stériles de ces mariages contre nature,
- Les tentatives non abouties pour le moment de légaliser l'euthanasie, en utilisant tous les subterfuges les plus pitoyables comme celui de bébés prématurés, comme un moyen de soigner leur nécrophobie issue de pathologies souvent mortelles liées à leurs vies dissolues ...

voilà qu' "ils" ont décidé de s'attaquer frontalement à nos familles, sous couvert de cette égalité qui n'est que pour eux, et accessoirement d'une "politiquement correcte" économie sur la Sécurité Sociale qui s'avérera être, à coup sûr, une gabegie d'argent public à très court terme. 

Leurs solutions pour résorber le "trou de la sécu" sont des échecs permanents voulus depuis trop longtemps. Un vilain mensonge comme le reste !


De l'argent dont "ils" n'ont que faire car "ils" en profitent grassement quand nous leur donnons sans demander de contrepartie ! 

En réduisant drastiquement de manière détournée les aides que percevaient nos familles de France pour l'éducation de nos enfants, nous seront tous impactés. Nos familles sont déjà trop atteintes financièrement après les mandats de Sarkozy et Hollande et leurs pluies d'impôts servant à financer ce système inique et auto-proclamé qui profite surtout à tous ces élus inertes et inutiles aux revenus mirobolants.

En réduisant de moitié le congé parental pour nos mères de familles sous couvert d'une incitation au père de famille à le prendre, niant ainsi toute réalité naturelle et (bio)logique, nous sommes face au point d'orgue d'une politique de destruction familiale menée par les différents gouvernement de droite comme de gauche.

De plus, en divisant par trois la prime à l'enfance cette loi sera un véritable appel d'air pour l'immigration qui est, elle, véritablement coûteuse pour notre système social.

Des mesures qui dissuaderont les français d'avoir plus d'un enfant mais appellera de facto des populations encore plus défavorisées à venir profiter de cette manne qu'il faudra bien distribuer. 

A l'heure où n'importe quel étranger vient se faire soigner et héberger gratuitement chez nous et qu'il nous coûte déjà des milliards d'euros alors que nous ne pouvons plus nous soigner nous-même et que nous payons pour eux  ?

Voilà une nouvelle preuve de ce désir de favoriser le parasitisme, de donner à l'extérieur au détriment de l'intérieur.

Vous en voulez vraiment encore plus ?

Nous n'entendons pas la voix d'un seul élu de la pseudo opposition acoquinée pour s'élever contre tout cela. A part faire leur pub pour tenter de récupérer le grisbi ... il est ou le Sarko vengeur qui fait des effets de manche à la Valls à la télé ou vice versa ?

Nous ne pouvons accepter cela, au nom de nos Enfants, au nom de la France, au nom de notre Histoire !!!

C'est pourquoi nous engageons chacun d'entre vous à vous opposer à cette réforme de toutes les manières possibles et notamment par le biais des manifestations prévues le 5 octobre.

Ouvrez les yeux ! (après il sera trop tard).




mardi 16 septembre 2014

La rentrée ... pas pour tous !

Communiqué d'Isabelle François, conseillère municipale d'opposition 


Contrairement à mes adversaires, je ne fais pas de rentrée politique car je n'ai pas pris de vacances, ni sur ce front là, ni sur les autres. D'ailleurs nos publications et nos résultats attestent de notre activité estivale.

Cet été fût notamment l'occasion de nous confirmer que nos solutions sont les bonnes puisqu'une fois appliquées, le résultat est parlant et positif : je pense ici notamment à l'arrêté contre l'insécurité, l'insalubrité et la mendicité du 22 Juillet pris par M. Dussopt suite à mon interpellation par lettre ouverte du 7 Juillet.

Cet arrêté a fait souffler les habitants concernés qui s'en sont confiés auprès de moi, sur une zone certes trop étroite, mais il a surtout donné à nos policiers municipaux et à nos gendarmes des moyens d'intervention. Il n'est certes pas permanent et trop restrictif mais nous allons continuer à travailler en ce sens.

Dans le domaine de la sécurité d'ailleurs, Olivier Dussopt est revenu récemment sur l'usage des caméras de vidéo-surveillance et je l'enjoins à y réfléchir sérieusement.
Je reste d'ailleurs toujours en attente de sa promesse de campagne concernant des patrouilles de nuit qui, six mois après ne sont toujours pas mises en place ... encore une promesse non tenue ?

jeudi 14 août 2014

Notre opposition ... une véritable opposition !

Cela fait de nombreuses années que notre ville n'avait plus connu d'opposition crédible au sein de la municipalité, mais cette époque est révolue. 
Avec l'élection de notre représentante, foin de faux-semblants, de postures politiques, de réactions uniquement médiatiques comme nous ont habitué les pseudos ennemis que sont l'UMP et le PS qui se sont partagés le pouvoir à la tête de notre belle cité (et de notre pays) avec les résultats que l'on connait.

Isabelle François, a décidé de frapper fort, dès le début de son mandat, pour être la prochaine femme maire d'Annonay.
Ainsi depuis son élection au conseil municipal et à la communauté d'agglomération, sans le soutien d'aucun parti politique, elle attaque sans répit les décisions iniques et dispendieuses de la majorité dont tous les annonéens semblent étonnement se détacher, dégoûtés par les mensonges électoraux.

Il faut dire que le combat, elle connaît, pas comme nos élus et ceux qui se disent leurs opposants : commerçante en plein centre ville, elle a lancé son affaire il y a moins de deux ans en indépendante malgré un climat plus que morose dans une ville en pleine perdition. Une affaire qu'elle tient à bout de bras. 
Pour exemple, scandaleusement, la Sécurité Sociale lui a notifié qu'elle n'assurait plus cette mère de famille de 4 enfants ayant toujours cotisé en France alors quelle rembourse n'importe quel étranger dans notre pays !

Et le combat s'amplifie alors que certaines grandes familles consanguines d'Annonay se sont liguées contre elle, soutenues par des mouvements maçonniques qui essayent de l'effrayer, tout en diffamant sur son compte : elle accumule étonnamment procès sur procès depuis son élection, ces nantis passant beaucoup de temps à essayer de la détruire ainsi que sa famille par divers moyens . Gauche et droite main dans la main ...

Qu'importe !

Malgré la faiblesse de ses moyens, en investissant uniquement sur sa volonté, elle a réussi a être élue avec un budget de campagne environ 6 fois moindre que celui de ses adversaires UMPS et a laminé le candidat de l'extrême-gauche outrageusement financé par le parti communiste français et les syndicats. 
Un candidat, ancien élu sous l'étiquette socialiste et soutenu sous la table par ces mêmes socialistes et leurs amis écolos afin de l'empêcher de réaliser un score plus important : la crainte de la voir rassembler l'électorat contestataire au système UMPS.

Son dernier fait d'armes :

Elle a fait plier le député-maire d'Annonay, Olivier Dussopt, l'obligeant, suite à une lettre ouverte sur l'insécurité, à prendre un arrêté municipal. Une lettre ouverte moquée par la presse locale qui se dit indépendante.

Même si par une tentative grossière de manipulation celui-ci a restreint l'arrêté à certaines zones, elle a quand même obtenu gain de cause et a, au passage, ridiculisé la soi-disante opposition UMP dont personne ne reconnaît à Annonay la légitimité après des années d'inexistence politique. Une opposition qui a été obligée de ressortir de la naphtaline un vieux maire à l'historique controversé pour les élections municipales.

Qu'on ne se trompe pas, la vie est un combat ... et ce ne sont pas ceux qui se réclament de la résistance ou la commémore bruyamment qui sont des résistants !

(Journaliste indépendant)




lundi 7 juillet 2014

Insécurité à Annonay : lettre ouverte à Olivier Dussopt

(Cliquez pour agrandir)

Lettre ouverte de Madame Isabelle François, conseillère municipale d'Annonay, envoyée le 07 Juillet 2014 au bureau du Maire Olivier Dussopt ainsi qu'au Dauphiné Libéré Annonay et au Réveil du Vivarais, suite aux récentes agressions violentes survenues à Annonay :

Monsieur Le Maire,

Malgré vos promesses de campagne, l'insécurité et la délinquance se développent chaque jour un peu plus dans notre ville.
Pis, le sentiment d'impunité donné par votre majorité socialiste à tous les niveaux du pouvoir accélère le processus et chaque jour apporte son lot d'incivilités, d'agressions, à chaque fois un peu plus violentes.

Les zones de non-droit sont de plus en plus nombreuses à Annonay et même des quartiers autrefois calmes et des zones commerçantes sont gangrénés par ce fléau. Des citoyens sont chaque jour attaqués ou empêchés de travailler dans des conditions normales. Certaines rues deviennent de vrais coupes-gorges. Ces nombreux faits-divers sont cachés aux annonéens, car la presse ne les relate pas.

Il faut dire que sous couvert associatif tout est permis à Annonay du squat « culturel » sponsorisé au débit de boisson illégal.

Vous aviez promis de renforcer les équipes de la Police Municipale, où sont ces renforts ?

Vous aviez promis de mettre en place des rondes dans la soirée, où sont-elles ?

samedi 28 juin 2014

Velo-route ... est-ce qu'on nous prend pour des cons ?

Il s'agit d'un projet tout bonnement dispendieux en ces temps de famine économique qui a été présenté jeudi soir à la communauté d'agglomération du bassin annonéen : la création d'une piste cyclable pour faire la liaison entre la Loire et la Via-Rhona cette piste cyclable qui suit le cours du Rhône.

Un projet qualifié de "prioritaire" par son président Simon Plénet !

Chaque habitant de l'agglomération appréciera les priorités de nos élus à une époque où chômage, précarité, insécurité, matraquage fiscal ne sont que des soucis de second plan.



Fourchette basse en premier jet du projet, 5.2 millions d'euros hors acquisitions foncières et études préalable.
On vous passe le coût au kilomètre digne d'une autoroute moderne !

Un budget qui, selon le fonctionnement de nos administrations, devrait sans aucun doute au minimum doubler d'ici son lancement et encore au minimum doubler d'ici sa livraison, si il abouti ... et même si il n'aboutissait pas combien nous aura-t-il coûté ?



Même si il est subventionné, comme ils s'en excusent tous à l'unanimité, ces élus de la caste, cela n'en reste pas moins de l'argent public, de l'argent de nos impôts !

Bien sûr nous ne sommes pas opposés à la création d'un axe de développement touristique de notre agglomération, bien au contraire, même si cela nous rapproche encore un peu plus de la situation économique de la Grèce (économie de tourisme) pour un bassin comme le nôtre qui était plutôt industriel , mais est-ce vraiment prioritaire ?

Certes, les communistes qui rêvent de nous voir revenir à une époque que même les chinois ont abandonné, ont bien essayé de réveiller une fibre écologique. 
Pour notre part nous cherchons encore le côté écologique entre le bilan CO2 des travaux, les expropriations ... sans parler de la pollution générée par ce trafic de personnes au milieu de la faune et de la flore locale.

Plus pragmatique, notre élue, Isabelle François s'est directement intéressée à la rentabilité d'un tel projet :

Un investissement de cet ordre d'accord, mais quelles retombées économique peut-on en espérer (la piste étant gratuite) ?

Pris de court, Simon Plénet, qui n'a pas eu droit sur cette question aux petites réponses sur papier que lui glissait Olivier Dussopt, a répondu que selon les études, un cyclotouriste dépense 70€ par jour contre 54€ pour un touriste classique ...

D'une part nous aurions aimé connaître les données exactes de cette étude, d'autre part qu'appelle-t-on un touriste classique (à pied, à cheval, en voiture, en avion, en train, en bateau, ...).

Surtout au moment oú le gouvernement socialiste vient de multiplier par plus de 5 la taxe de séjour ... Soit presque 30€ de plus par jour pour une famille de 4 personnes ! 

Et puis, quelle est la base de fréquentation ?

Un de ses vices-présidents, sentant la patate venir a alors expliqué que le "tour de Bourgogne", une piste cyclable qui fait le tour des vignobles bordelais avait été rentabilisé en 3 ans.

A moins que notre bassin ne se mette aux grands crus d'ici là, difficile d'y croire ... il y a bien notre ami Romain Arpin-Pont de Boulieu, village dans lequel cette vélo-route pourrait passer qui avait un projet en la matière, mais il n'a pas été élu.
Un tronçon, celui de Boulieu, qui est d'ailleurs le tronçon prioritaire parmi les prioritaires, gageons qu'il s'agit là d'un petit arrangement entre amis.

Le clou du spectacle aura été la mise en avant du marketing du projet, où un budget assez précis avait été attribué.

30.000€ pour la création du logo, c'est si facile avec l'argent de nos (con)citoyens !

(A rapprocher des 3.5 millions d'€uros pour l'immonde logo de la région Rhône-Alpes ou plus proche dans le temps, de l'affaire Bygmalion pour ceux qui suivent l'actualité)

Ce qui valu à Isabelle François, cette intervention relayée par la presse locale certes un peu directe mais qui n'en est pas moins perspicace : 

"Est-ce qu'on nous prend pour des cons ?"

Vous pouvez être sûrs que nous examinerons les conditions des appels d'offres et de ses attributaires avec attention si le projet venait à se conclure et que nous ne manquerons pas de vous tenir informé.

En attendant, devant le flou artistiquement entretenu et les réponses vaseuses, Isabelle François, seule, s'est abstenue de voter pour ce projet ... tous les autres élus de la communauté d'agglomération votant à l'unanimité pour ce projet dispendieux, comme d'habitude !













jeudi 19 juin 2014

La démocratie ... cause toujours !

C'est bel et bien Coluche qui avait raison, lorsqu'il disait "la dictature c'est ferme ta gueule, la démocratie c'est cause toujours !" un adage à tel point vérifié de nos jours que l'on pourrait en tirer un sujet pour l'épreuve de philosophie au bac comme :

La France est-elle toujours une démocratie ?

Pour notre part nous pensons que non et nous nous passerons de l'antithèse car la thèse, sauf à être un bobo de droite ou de gauche n'est pas sujette à contradiction.

Cela fait belle lurette que la démocratie est un vain mot dans feue notre belle patrie. Rien que ces jours-ci trois exemples probants nous viennent spontanément à l'esprit :